05 juin 2011

Du cheval oui, mais dans l'assiette :-)

Nous quittons Salta, dans un bus de nuit. Vers 7H, il nous reste 15 minutes de marche avant de franchir la frontière. Il fait tellement froid que nous sommes obligés de marquer un stop, le temps de s’équiper plus correctement (bonnets, gants, la totale). Il faut dire que nous sommes à plus de 3000 m.Sur le chemin, des chiens nous suivent dans l’espoir d’obtenir quelque chose à manger, ils sont complètement barges ! Dès qu’une voiture passe, ils courent après elle en aboyant puis reviennent vers nous. Nous faisons mine de ne pas les voir en espérant qu’ils ne nous attaqueront pas !

Arrivés à la frontière (La Quiaca-côté Argentin / Villazon-côté Bolivien), les formalités d’usage se font en 30 minutes montre en main. Nos passeports tamponnés, la Bolivie s’offre à nous et déjà elle semble tellement différente de sa voisine l’Argentine ! Partout, des femmes en tenue traditionnelle vendent des pulls chauds à même le sol. L'unique distributeur automatique de Villazon ne fonctionne pas. A la station de bus, une fumée noire et épaisse se dégage des pots d’échappement. Bizarrement, on se croirait presque revenu au Népal et ce n’est pas pour nous déplaire.

Nous réservons des places dans le bus de 8h. Le dit bus arrivera à 9H et nous partirons à 9h30… la couleur est annoncée ! Heureusement, les cœurs nous avaient mis en garde « Vous verrez les bus boliviens ! Vous verrez ! », alors nous nous étions fait une image des bus bien pire qu’ils ne le sont en réalité ! Certes, on est loin du confort argentin mais ça reste supportable, d'autant que le trajet sera court.

2H30 de route plus tard, pendant lesquelles nous avons dormi, nous arrivons à Tupiza. Une rabatteuse se dirige vers nous pour nous proposer une chambre d’hôtel. Encore à moitié endormis, nous décidons de la suivre et au final la chambre n’est pas si mal ! Mieux même, la douche est bouillante et il y a 3 grosses couvertures sur notre lit !

Au petit matin, nous constatons qu’il n’a pas fait si froid, mais sous nos couvertures, il n’a pas fait trop chaud non plus. La journée se passe tranquillement. Nous flânons dans les rues et consultons les agences touristiques pour savoir ce qu’il y a à faire ici. Nous savons que nous voulons faire du cheval et nous avons aussi entendu parler d’une excursion dans la région du Sud-Lipez jusqu'à Uyuni (Sud-ouest de la Bolivie). Quelques comparatifs plus tard, nous signons pour 5H de cheval et pour 4 jours en 4x4 dans le Sud-Lipez (qui sera l’objet de notre prochain article).

P1150306

Notre seule et unique photo de Tupiza !

La balade à cheval ! Ahhhh la balade à cheval ! Sacré morceau ! Mais pourquoi 5H ? Pourquoi !!??

Pour commencer, nous n’étions pas très confiants d’avoir pour guide un gamin de 11 ans (Fernando), qui monte à cheval depuis 2 ans. Il faut reconnaître qu’il gérait bien mieux que nous mais il voulait tout le temps partir au galop, c’est plus rigolo ! De notre côté, nous n’avions jamais testé auparavant ! Après coup, c’est indiscutable, le galop fait moins mal aux fesses que le trot !

P1150362

Fernando et son cheval

La première heure, nos chevaux étaient à l’écoute. On était bien, on se prenait pour des cow-boys, d’autant que nous étions habillés comme tels.

P1150325

P1150308

La deuxième heure, la position était déjà un peu plus inconfortable et à force de gigoter sur nos selles, les chevaux commençaient à se rebeller. Toutefois, Yann a eu de la chance, son cheval, un gros pépère, n’écoutait plus rien mais avançait en prenant son temps (toujours à la traîne). Celui de Sonia en revanche était un vil et perfide. Dès que Fernando retournait à l’arrière secouer l’arrière train du cheval de Yann, le vil et perfide tentait de manger les tibias de Sonia. Il n’écoutait RIEN ! Strictement RIEN ! Et il a même réussi à éjecter sa cavalière. Non pas en la faisant tomber par terre (ce serait trop simple), non, comment vous dire ? En la laissant suspendue à une branche d'arbre, sous les rires infatigables de Yann :-) Rien que d'y penser, on en rigole encore ! Heureusement, les dommages ont été minimes (seulement quelques égratignures).

P1150347

P1150337

P1150355

P1150320

2 heures plus tard, le dos et les fesses en compote, nous ne demandons rien de plus qu’à rentrer ! 4 heures, c’est déjà beaucoup trop long pour qui n’est pas habitué.

Le legging de Sonia (en fait le tien Sandrine ;-) est complètement troué à cause des ronces dans lesquelles son cheval aime s’aventurer. Et sur la route du retour, il s’emballe une dernière fois entre 2 poteaux, sur lesquels Sonia se cogne violemment les 2 genoux… Et 2 hématomes pour le souvenir, 2 !

Quand on y pense, c’est un peu le monde à l’envers. A la base, Yann n’était pas très chaud et partir sur nos montures était une idée de Sonia . Au final, Yann s’est réconcilié avec la bête quand Sonia n’est plus très sûre de vouloir réitérer l’expérience !

Posté par yannetsonia à 00:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Du cheval oui, mais dans l'assiette :-)

    Vous confirmez mes soupçons... Et nous qui voulions partir une semaine à chwal en Mongolie !!
    Alors qu'Alex n'en a pas fait plus de 2h sur toute sa vie :/

    Posté par Mel, 06 juin 2011 à 13:44 | | Répondre
  • Moi je veux faire du chwaaaaaaal......

    Bisous

    Posté par Sarah, 08 juin 2011 à 20:05 | | Répondre
  • ben alors c'est quoi ce bordel ?

    Bon ben nous on comprend plus rien ! des bus pas si nazes que ça en Bolivie ??? MENTEURS ! non vraiment c'est pas la peine de faire semblant, ou alors le développement économique a été tel que maintenant c'est tenable ??? y a pu d'saison !
    Bref ! admettons ! Mais maintenant, vous avez le droit de sortir du salar d'Uyuni pour nous raconter votre périple ...ouhou ! ...y a quinquin ?
    Biz

    Posté par los corrazones, 12 juin 2011 à 18:02 | | Répondre
  • Chevaux

    Pourquoi n'y a-t'il pas de photo de Sonia suspendue à une branche d'arbre ??? Rien que de l'imaginer, je rigole !!!!

    Je suis contente d'être rentrée de congés rien que pour lire la suite de vos aventures et voir vos photos !!!

    Posté par Dominique, 14 juin 2011 à 14:22 | | Répondre
Nouveau commentaire