20 juin 2011

Potosi

La plupart des voyageurs viennent à Potosi pour les mines d’argent et d’étain qu’abrite le Cerro Rico (la colline riche). Ce qu’ils ne savent pas toujours, c’est que la ville de Potosi représente une étape idéale pour poser ses bagages .

Loin de Tupiza ou Uyuni, deux villes ternes et sans grand intérêt, Potosi a conservé les traces d’un passé riche. En son cœur, on trouve partout de belles batisses coloniales un peu fânées et des ruelles pavées (et glissantes parfois !) qui serpentent jusqu’à de belles églises, des placettes, ou des marchés.

Potosi_098 Potosi_100

Potosi_127 Potosi_121

Quand nous sommes arrivés à la gare avec Marine et Adrien (les deux normands avec qui nous avons traversé le Sud-Lipez,) un chauffeur de taxi est venu nous proposer ses services. Nous avons déposé nos bagages à l’hôtel Carlos V, qui n’est certainement pas le meilleur rapport qualité prix de la ville, sauf pour sa chambre 201. Spacieuse, salle de bain privée, douche chaude, bon jet (très important), TV, lit maxi king size, petit balcon qui donne sur une rue animée et typique et comble du luxe : un chauffage ! Bien sur, nous avons craqué :-)

Potosi_007

Soirée tortilla avec les normands

Potosi_135 Potosi_139

Défilé en fanfare pour les écoles de Potosi, depuis notre balcon

La ville etant construite en hauteur, la plupart du temps, il faut monter ou descendre les rues de Potosi. Partout des femmes en tenue traditionnelle (des cholitas), tiennent des petits stands de produit de necessité. Pour la première fois, le contraste est étonnant avec le reste des habitants qui s’habillent à l'occidentale, mais pas non plus à la pointe de notre mode :-)

Potosi_099

balcon typique

Potosi_094

Ici, on peut rester 4 jours à 1 semaine, on trouvera de quoi s’occuper.

Déjà, il y a la casa de la moneda, un musée incontournable, et ancienne fonderie d’argent pour l’empire espagnol. Il y a des visites guidées en français !

Potosi_156 Potosi_232

Droite : tête de Bacchus ? symbole de la casa de moneda et de Potosi aussi un peu quand même

Potosi_173

Potosi_193

Potosi_214

Potosi_221 Potosi_228

Potosi_223 Potosi_222

Détail du tableau " la vierge de la colline"

Pour la petite histoire, un berger était venu avec ses lamas, sur la colline. Il égara l'un d'entre eux et decida de passer la nuit à cet endroit. C'est en allumant un feu qu'il remarqua des filons dargent sur le Cerro Rico.

Potosi_209 Potosi_220

Potosi_319

Le bâtiment vu de l'extérieur

Un peu plus bas, on trouve le couvent Santa Teresa qui fut jusqu’en 1972, la prison dorée de jeunes filles issues de riches familles espagnoles.

Potosi_253

Potosi_245

Le plus vieux pommier de Bolivie

Potosi_274 Potosi_272

Potosi_287 Potosi_254

Gauche : A leur arrivée, on coupait les cheveux des jeunes filles pour coiffer les statues de vierges

Potosi_301

Etonnante cette salle / crypte ! (vous voyez les trappes sur le sol ?)

Outre les musées, à Sucre, on trouve également 2 cinémas qui proposent des films récents en espagnol et si on ne maîtrise pas bien la langue de Cervantes, on peut toujours se laisser tenter par un dessin animé.

Enfin, comme la plupart des voyageurs viennent à Potosi pour les mines d’argent et d’étain, nous n’avons pas echappé à la règle. Sauf qu'avec Marine et Adrien, nous y sommes allés un dimanche, le seul jour de la semaine où les mineurs ne travaillent pas :-)

Potosi_009

Avant de se rendre aux mines, il est d'usage d'acheter des "cadeaux" aux mineurs ; soda ou alcool presque pur à boire, feuilles de coca, cigarettes sans filtre... que du bon pour la santé ! 

Potosi_084

Le Cerro Rico, depuis le Cerro Rico

Potosi_019

Potosi_025

Potosi_031

Potosi_023

Nous avons quand même pu nous rendre compte des conditions difficiles dans lesquelles 6000 hommes bossent 60 heures par semaine. Chaleur, humidité, confinement, poussière, dangerosité...

Potosi_081 Potosi_075

Gauche : Tio, le protecteur de la mine ...

Droite : ... à qui on fait des offrandes, comme des foetus de lama

Et puis nous avons le témoignage d’une diplomate qui en dit long.

2 jours plus tôt, l’activité était intense dans un boucan infernal, à cause des tuyaux qui envoient de l’air (nous sommes non seulement dans une mine mais dans la ville la plus haute du monde !). Elle nous a dit avoir croisé un mineur la bouche pleine de feuilles de coca, les yeux injectés de sang qui disait être fatigué, tellement fatigué ! Et pour finir, « Il y a d'abord les mines de Potosi et ensuite le Bengladesh », et croyez-bien qu’elle sait de quoi elle parle puisqu’elle habite là-bas !

Pour ceux qui veulent en savoir plus :

Témoignage (page perso)

Cerro Rico

Potosi

PS : Laurianne et Raphaël, nous avons bien pensé à vous hier. On ne doute pas que ce fut une très belle journée. Félicitations à vous deux pour vos épousailles !!

Posté par yannetsonia à 01:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Potosi

    Bonjour ! Me voilà de retour et je suis trop contente de revoir vos belles photos !! Je n'avais pas pu me connecter sur votre site depuis 10 jours, suite à mon changement de poste et ça me manquait tellement !
    Je vous retrouve donc à Potosi avec grand bonheur, d'autant plus que je ne connais pas ! Donc je découvre !! J'avoue que ce que vous écrivez sur les mines me fait froid dans le dos même s'il y règne une chaleur certainement
    accablante !
    Merci pour ce nouveau reportage et bonne continuation !

    Posté par Dominique, 24 juin 2011 à 13:05 | | Répondre
Nouveau commentaire